|||
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Partenaires

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les personnes les plus vulnérables à l’hépatite C sont aussi très souvent les plus éloignées des systèmes de santé. Afin de les sensibiliser et de leur offrir les outils de prévention dont elles ont besoin, les militants-tes des associations communautaires viennent à leur rencontre, sur leurs lieux de vie, de travail et de sociabilité. L’instauration d’une relation de confiance, avec des personnes qui partagent les mêmes parcours de vie et enjeux de santé, est en effet indispensable pour entrer dans le parcours de soin. Parfois aussi, cette rencontre marque le début d’un engagement à long terme, au service de la communauté.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les services de santé communautaires sont un maillon précieux de la lutte contre l’hépatite C. Ils offrent aux personnes marginalisées un cadre bienveillant et sans jugement, où la confidentialité et la qualité des soins sont garanties. Formés de manière adéquate, les agents de santé communautaires dont beaucoup sont issues des populations vulnérables à l’hépatite C, sont à même de conduire des tests de dépistage rapide, dispenser des traitements ou encore fournir un accompagnement personnalisé.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Les activités de groupe, comme les ateliers de sensibilisation, les groupes de soutien, ou même la préparation des repas, sont précieuses pour nouer des relations avec d’autres personnes confrontées aux mêmes enjeux de santé. Ces moments d’échanges sont non seulement importants pour s’informer sur la prévention et les traitements, mais aussi pour s’impliquer dans un collectif et renforcer son estime de soi. Ainsi, ces activités favorisent le maintien dans le soin et l’adoption de méthodes de réduction des risques d’infection.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP)

Fórum das ONG/Aids do Estado de São Paulo (FOAESP) est une organisation pionnière et bien établie, réunissant une centaine d’ONG travaillant dans le domaine du sida, des droits humains et de la santé publique dans l’État de Sao Paulo. Fondée en 1997, FOAESP plaide pour de meilleures politiques de santé publique sur le sida, le VHC et les IST, l’expansion de la prévention et de la sensibilisation au VIH et aux co-infections et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH. Les initiatives de plaidoyer de FOAESP ciblent les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et sont menées à la fois au niveau des États et au niveau fédéral. FOAESP travaille également au renforcement des organisations membres via le renforcement des capacités, la formation et la médiation.

Résultat clé :

Création d'un front parlementaire multipartite pour lutter contre l'hépatite, le VIH et les infections sexuellement transmissibles au Brésil qui œuvre pour influencer le débat parlementaire et impulser la législation sur ces sujets.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Malaysian AIDS Council (MAC) et Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+)

Malaysian AIDS Council (MAC) a été créé en 1992 en tant qu’organisation parapluie pour soutenir et coordonner les efforts des organisations non gouvernementales et d’autres associations travaillant sur les questions du VIH/sida en Malaisie. MAC travaille en partenariat avec les agences gouvernementales, le secteur privé et les organisations internationales pour garantir une réponse engagée et efficace aux problèmes liés au VIH/sida et au VHC en Malaisie. MAC entretient des relations privilégiées avec le gouvernement et les principaux décideurs politiques malais depuis ses débuts. Il a acquis une légitimité nationale et régionale non seulement en ce qui concerne le VIH et les co-infections mais aussi, grâce à ses actions liées aux droits humains, sur l'accès aux médicaments et les accords commerciaux. MAC est membre de plein droit de Coalition PLUS depuis 2018.

Positive Malaysian Treatment Advocacy and Access Group (MTAAG+) travaille avec les personnes vivant avec le VIH/sida au niveau national. Les priorités de MTAAG+ sont la mise en œuvre au niveau national des flexibilités de l’Accord sur les ADPIC, tant dans la législation que dans la pratique, l’opposition aux dispositions de propriété intellectuelle dans les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui vont à l’encontre de la santé publique, en particulier en lien avec l’accès à des médicaments abordables. MTAAG+ mobilise la communauté des personnes vivant avec le VIH et le VHC pour qu’elles s’approprient leur vie et leur situation en développant un programme commun à travers un réseau national, visant un meilleur accès aux traitements ARV et AAD.

Résultats clés :

Obtention d’une licence d'utilisation gouvernementale du sofosbuvir, un médicament primordial pour le traitement du VHC, en Malaisie Lancement des plans nationaux sur le VHC en Malaisie et en Thaïlande, l’amélioration du programme en Indonésie et l’expansion du réseau des hôpitaux qui traitent le VHC en Inde Augmentation du budget consacré au VHC en Indonésie et en Malaisie qui a permis l’approvisionnement en AAD.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Community Network for Empowerment (CoNE)

Community Network for Empowerment (CoNE) est un réseau représentant les organisations à base communautaire de personnes qui consomment des drogues, opérant au niveau de l’État de Manipur. Il contribue à la riposte sanitaire de l’État dans les domaines de la consommation de drogues, du VIH et d’autres virus transmissibles par le sang tel que le VHC. Il traite également les questions et problèmes rencontrés par les personnes qui consomment des drogues, aux niveaux étatique et national. Le réseau a été créé en 2011 et compte 11 organisations communautaires affiliées ; il promeut et protège la santé et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Le plaidoyer est la mission principale du réseau, avec un focus sur le plaidoyer fondé sur des preuves visant le changement par rapport aux priorités identifiées par les personnes qui utilisent des drogues. CoNE s’engage également dans l’intervention de crise et exerce un rôle de veille et d’alerte.

Résultat clé :

Adoption par le gouvernement de lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du VHC élaborées par les partenaires du projet à Manipur et considérées comme stratégiques pour la mise en œuvre du programme d'élimination de l'hépatite de Manipur Formation des professionnels de santé et des cadres au sein des ONG intervenant dans le milieu du VIH Contribution à l’amélioration du rendement du programme de traitement à Manipur. Aujourd’hui, il s’agit du deuxième programme le plus efficace de tout le pays.

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Fundación Ifarma

Fundación IFARMA est une organisation à but non lucratif qui mène des travaux de recherche, de conseil et de plaidoyer sur l’accès aux médicaments. IFARMA intègre des réseaux internationaux travaillant sur des politiques de santé publique visant à accroître l’accès aux médicaments essentiels et à améliorer leur utilisation rationnelle grâce à l’excellence de la recherche et au plaidoyer fondé sur la preuve. Depuis sa création, en 2001, IFARMA a développé des collaborations substantielles avec plusieurs groupes de la société civile de la région d'Amérique latine. IFARMA a lancé des initiatives en faveur de la déclaration d’intérêt public par le gouvernement colombien sur les médecines essentielles, notamment la dernière génération de traitement de l’hépatite C.

Résultat clé :

Inclusion de la Colombie dans la liste des pays participant à l'achat groupé d'antiviraux à action directe mis en place par le bureau régional de l'OMS pour les Amériques (OPS)

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

Association de Lutte contre le Sida (ALCS)

Membre fondateur de Coalition PLUS, l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) est une organisation communautaire de lutte contre le VIH et les hépatites virales pionnière au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle est aussi l'une des ONG les plus importantes de la région et coordonne la Plateforme MENA de Coalition PLUS. Fondée en 1988, l’ALCS a obtenu le statut d’utilité publique en 1993. Elle est le principal partenaire du ministère de la Santé dans la lutte contre le VIH. Elle est également la seule association au Maroc impliquée dans la prévention du VIH et des hépatites virales, dans l’accès aux soins, ainsi que dans le soutien psychologique et social des personnes qui vivent avec le VIH. Avec plus de 300 volontaires et salariés-es, l'ALCS intervient à travers des actions de terrain, mais aussi de recherche et de plaidoyer.

Résultat clé :

Inclusion des partenaires marocains dans le comité de pilotage mis en place par le gouvernement afin d’élaborer les lignes directrices de lutte contre l’hépatite

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer
Voir le partenaire Description

Comme le VIH / sida, l’hépatite C est une épidémie politique, qui touche avant tout des populations stigmatisées, discriminées, et parfois criminalisées. Souvent laissées pour compte, les personnes infectées, affectées et vulnérables au virus construisent des stratégies collectives afin que toutes et tous puissent avoir accès à la santé. Avec force et détermination, dans leurs communautés, auprès des décideurs, des professionnels-les de santé et de l’industrie pharmaceutique, les militants-es font entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits fondamentaux.

The Delhi Network of Positive People (DNP+)

Delhi Network of Positive People (DNP +) est un réseau de personnes vivant avec le VIH. Créé en 2000, DNP+ s’efforce de rendre possible le jour où toutes les personnes en besoin d’un traitement le reçoivent et où personne ne souffrirait ou ne mourrait faute d’accès aux médicaments. Les activités de DNP+ sont la prestation de services, l’accompagnement au traitement, l’autonomisation des communautés et la promotion de l’accès aux médicaments. DNP+ milite contre les ruptures de stock d’antirétroviraux, contre les accords de libre-échange qui menacent l’accès aux génériques et pour l’opposition aux brevets sur les médicaments du VIH et du VHC. DNP + a travaillé avec dévouement sur la fourniture des services vitaux pour les personnes vivant avec le VIH/sida et le VHC à Delhi. Quand DNP+ ne demande pas au gouvernement d’assumer sa responsabilité en matière d’approvisionnement de traitements, il travaille avec lui en apportant un soutien logistique crucial.

Résultat clé :

Prise en charge des personnes usagères de drogues sans domicile, à qui l’Etat refusait les soins tant qu’il n’avaient pas de papiers en règle Elargissement du nombres d’hôpitaux en capacité de diagnostiquer et traiter le VHC à Delhi Intégration de services VHC dans la prison de Tihar, la principale prison de Delhi

Fermer