Parler la bouche pleine
samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019

Synesthésie ¬ MMAINTENANT et ZONE SENSIBLE - Parti Poétique / s'associent le temps d'un week-end pour penser les fins et les débuts qui vont avec. Fin de saison et début des mondes, ces deux jours sont envisagés comme autant d'opportunités pour se nourrir, partager, discuter, rire et pleurer le monde, le contempler, l’écouter, faire le point de nos expériences, récoltes et semences pour penser la suite.

Parler la bouche pleine
Ivan Altieri, Roberto Barbanti, Laurène Barnel, Kevin Bartoli, Yann Beauvais & Guillaume Breton, Antoine Boilleau, Nicolas Boone, Olivier Bosson, Paul Chapellier, Bertrand Clavez, Caroline Coulomb, Cathy Crochemar, Olivier Darné, Olivier Darné, Étienne de France, Lorraine Drevon, Guillaume du Boisbaudry, Julien Duc-Maugé, François Durif, Lotus Edde-Khouri, Lore Gablier, Dominique Gilliot, Jérôme Glicenstein, 2spee Gonzales & Dino, Gilberto Güiza-Rojas, Anna Holveck, Delphine Jonas, Lou-Maria Le Brusq & Théo Revelen Bernard, Ariane Loze, Aline Mazarin, Raphaël Mellado, Sarah Notebaert Bassigny, Clara Pacotte, Santiago Reyes, Fabrice Reymond, Léïa Ronchaud, Pierre Simon, Veit Stratmann, Tambour parleur, Beatriz Toledo, Camille Trapier et Marie van de Walle, mais aussi Pierre Bal-Blanc, Aloys Berdoll, Stéphanie Dachary, Raphaël Dallaporta, Alexis Fournol, Sarah Garcin, Charlotte Houette, Thibaud Le Maguer, Mélusine Murard, Morgane Porcheron, Chloé Tournier, France Valliccioni, Annie Vigier...

Commissariat :
Julien Duc-Maugé

La journée était en direct sur R22 TOUT-MONDE et ∏node
Retrouvez les prises de parole des invité·es sur notre antenne !

Lire le texte de présentation

Photo JDM - Ferme urbaine ZONE SENSIBLE Saint-Denis

On en entend parler tous les jours, la fin du monde arrive !
Quelqu’en furent les raisons et les causes, et quelqu’en soient les échos et résonances en chacun de nous, nos connaissances et références, nous vivons déjà, pour la grande majorité d’entre nous, les prémices de bouleversements profonds, d’effondrements multiples...
C’est là, déjà.

Le dimanche 6 octobre à 12h, nous — artistes vivant·e·s, associé·e·s, en résidence, intervenant·e·s, soutiens, voisin·e·s, etc. — nous sommes réunis autour d’un repas, disposé sur une grande table installée sous la serre de ZONE SENSIBLE où poussent les tomates, pour prendre le temps, l’un·e après l’autre, ensemble, d’exprimer, peut-être, nos raisons de continuer, de nous arrêter, d’en penser ceci ou cela, nos manières de vivre et ce qui change pour nous, progressivement ou rapidement, entièrement ou partiellement, de résister, de croire encore, d’inventer, etc.
À cette table, pas de curriculum vitæ, pas de biographie, pas de parcours personnels rapportés, mais la mise en partage d’expériences, d’enthousiasme, d’apathie, de concepts, de percepts, à voix haute, sans enjeu autre que celui vital et primordial de partager nos intuitions... et de la convivialité ! D’abord continuer, ensuite commencer...

Alors autant se regrouper pour parler la bouche pleine, construire et partager le moment, l’espace ou la temporalité. Le présent n’est pas l’instant sur une ligne du temps, il est multiple, il est propre, il est perception.

Le présent est plastique. Sa substance nous appartient ; ce que nous vivons et racontons. Il ne tient qu’à nous d’en définir les contours pour qu’il bégaie peut-être, s’élargisse, se déplace. Sans projection, supposition qui nous paralysent, enferment nos sens, nous attachent à ne pas vivre le moment. Élargir le présent, le moment-même en prenant conscience de celui-ci. Profiter, c’est-à-dire tirer bénéfice du moment en train d’être vécu.

Il est encore temps :)

Nocturne démocratie
Annie Vigier et Franck Apertet
(les gens d’Uterpan)
Archive sonore, diffusion en continue

Nocturne Démocratie, 2010

Statement
Plusieurs personnalités, opérateurs, responsables ou acteurs d’un secteur déterminé sont invitées à venir répondre à des questions et s’exprimer librement sur les problématiques et les tensions qui animent leur secteur, dans un dispositif scénique garantissant leur total anonymat. Ces invités dont l’identité ne sera jamais dévoilée, ne savent pas qui sont les autres invités ni leur nombre. Le débat, mené en direct par les chorégraphes, se déroule dans le noir en présence d’un public participatif.
Créée dans le cadre du festival Faits d’hiver, le 17 janvier 2010 à Micadanses (Paris), Nocturne Démocratie a impliqué dix personnalités représentatives du milieu de la danse et du milieu des arts plastiques à cette époque.
Dispositif sonore et enregistrements Nicolas Martz

Annie Vigier et Franck Apertet
Annie Vigier est née en 1965 et Franck Apertet en 1966. Ils vivent et travaillent à Paris. Associés depuis 1994 sous le générique les gens d’Uterpan, ils ont inauguré un processus de création qui progressivement a dépassé le strict champ chorégraphique. Leur travail passe entre autres par une prospection des limites du corps et de la représentation. Cette démarche opère une redéfinition de la pratique du danseur et de sa fonction d’interprète. En intervenant dans différents cadres d’exhibition ou en s’y adaptant ils formulent de nouvelles modalités d’apparition, de production et de lecture de la danse. Cette interprétation de la présence physique exacerbe les places qu’occupent le spectateur et le chorégraphe dans ces processus. Initiée dans des collaborations innovantes entre opérateurs culturels de secteurs différents leur démarche intègre l’assemblage économique en tant que composante artistique. Le secteur des arts plastiques s’engage sur ce travail dans un partage de point de vue et de réponses apportées.
www.lesgensduterpan.com

INFOS PRATIQUES

ZONE SENSIBLE
112 Avenue de Stalingrad 93200 Saint-Denis

Entrée libre
Bar associatif
Petite restauration sur place

Perdu·e·s sur place ? Des questions ?
07 69 49 30 03

Accès
Métro ligne 13 – Université
Bus : 356 et 255, Clos Hanot