Lundi 1er octobre 2018

« Prédire n'est pas expliquer ». Telle fut la mise en garde de l'un des penseurs majeurs du XXe siècle français, dont l'héritage paraît de plus en plus inaudible, au sein de la communauté scientifique et intellectuelle de notre temps : René Thom. L'ambition d'une prédictibilité nécessite la réduction (potentiellement infinie) des formes de la nature, en des éléments discontinus et quantifiables d'abord, afin de permettre ensuite le contrôle de leurs interactions, au sein d'un espace, selon une loi mathématique. Si cette réduction logique, combinatoire et quantitative a triomphé dans les sciences depuis la révolution conjointement initiée par Descartes et Galilée, elle étend son fonctionnement dans nos sociétés contemporaines. En effet, le Capital transforme toute forme qualitative, objet ou humain, en une simple quantité d'argent dont la vitesse de propagation sur un marché génère une plus-value tendanciellement infinie. Les sociétés politiques ne savent même plus comment elles pourraient se définir autrement que selon un modèle devenu inconscient de « société de marché », liant par le droit des éléments discontinus (individus), également libres, et orientés par des intérêts économiques, simplement agencés au moyen d'une gouvernance. Ceci sans même parler de l'extension du contrôle informatique, héritier de la métaphysique cartésienne, ou de la réduction de tout discours, de toute parole ou pratique, en des quantités indifférenciées d'informations dont la propagation et la permutation devient illimitée, au moyen de leur mise en réseau. Il en va même jusqu'aux disciplines anthropologiques et sociologiques battues en brèche par l'épistémologie des réseaux, des émergences, et des combinatoires neuronales en lieu et place de la psyché et de toute spécificité humaine-sociale. Dans ce contexte sulfureux, nous proposerons la sagesse d'un regard qui appréhende les formes, qui restitue aux morphologies naturelles toute leur sensibilité, leur déploiement, leur invagination même et leur prolongement quand elles entrent en métamorphose, loin du regard aplatissant de la modernité radicalisée en termes de chocs, de coups et de bosses. Une explication par les formes et leur dynamique de transformation, portée par une géométrie toute rétractile et pulsatile, redonne de l'unité au réel, évite sa désagrégation sous une pure pluie d'atomes. Dès lors, autre regard est requis.

Salvador Dali, Sans titre. La Queue d'aronde - Série des catastrophe, huile-sur-toile, 1983