Lundi 3 juin 2019

Mon solo de danse : il se travaille dans la chambre, chez les autres, sur scène. Il se travaille quelque part ... Et à la fois, il bouge avec sa propre chambre, il se transporte de lieu en lieu avec sa coque logique, son espace de tension, ses propres arpents, conditionné par la singularité de chaque situation et pris dans son irreproductibilité. Entre ce que j’amène et ce que je trouve sur place, autant de manifestations et d’attentions multiples participent à la construction de cette danse : nos regards, l’humeur du jour, les sons, les mesures de la pièce… l’heure du rendez-vous.

Lotus Eddé-Khouri travaille à des performances, spectacles et vidéos où la danse, toujours réduite à son plus simple appareil, s’accointe à d’autres pratiques et à des situations « in situ » aussi bien quotidiennes que singulières, avec le désir de vivre des frottements de temps, d’espace et d’humeur et donner ainsi la possibilité d’attentions multiples, pour celui qui fait ou celui qui regarde.

Lotus Eddé-Khouri, Performance, Synesthésie ¬ MMAINTENANT, 2019. © Photo : CC