Lundi 4 mars 2019

La recherche Mawena Yehouessi traverse l’afrofuturisme, plus largement des formes poiéthiques alter-. Sa pratique est de collage : d’images et de mots, corps-paysages. Le cul vissé entre huit chaises, elle esquissélabore ainsi une épreuve curatoriale floue, collective et précaire. Comprenez tantôt proche de l’installation, de la performance, du dialogue en guise de conf’, du repas et de la sieste. Un espace du curation comme lieu de vie : d’exercice et de ratés, de précaution et de câlins, de harangue et d’ébranlements.
En tout état de cause, elle parle souvent du noir, du blême, du bug, en crypté. Mais les formes forcément varient, s’associent et se transfigurent (tout-)contre, à force d’intuitions et d’amitiés butées.

Mawena Yehouessi est une curatrice et chercheuse en philosophie (Université Paris 8) née en 1990 à Cotonou, Bénin. Fondatrice du collectif Black(s) to the Future, elle vit et travaille à Paris, France. D’une formation aussi de gestion de projets culturels et danse contemporaine, elle appartient à cette génération d’inclassables - ou de déclassé·e·s - dont les pratiques et « métiers » sont une succession de slashs. En particulier intéressée aux alter-futurismes et autres syncrétismes prospectifs, elle développe en outre depuis 2017, une pratique artistique exploratoire et de collage à travers son avatar M.Y.

Mawena Yehouessi, Performance, Synesthsie ¬ MMAINTENANT, 2019. © JDM