Lundi 6 mai 2019

Intéressé par les interactions, la construction et la dynamique des formes, Olivier Michel associe son engagement politique à une pratique artistique où il participe et capte des fragments de situations. Il propose dans ce cadre 3 prises de vues issues des récents mouvements sociaux qui rendent compte des instants et des espaces où une confrontation est le lieux d'une interaction entre deux forces antagonistes. Dans ces étirements du temps, l'individu se détache du groupe, pour y revenir, et un jeu complexe se déroule où chacun est pris dans une dynamique qu'il construit et qui le dépasse dans un même mouvement. S'y retrouvent interrogés les échanges complexes entre la partie et le tout, entre l'action et la réaction, entre l'espace et le temps.

Né en France il y a moins d'un demi siècle Olivier Michel est un universitaire qui s'intéresse aux langages informatiques de hauts-niveaux pour la modélisation et la simulation de systèmes dynamiques discrets (des systèmes qui évoluent dans le temps et dans l'espace) à structure dynamique (dont l'ensemble des variables d'états est changeant). Ces travaux l'ont amenés à co-créer un langage et à s'intéresser, en particulier, à l'espace des interactions entre les éléments constitutifs d'un système. Il est aussi à l'origine, avec deux collègues, du champs de recherche de l'ingénierie morphogénétique qui cherche à mettre en évidence les mécanismes à l'origine de la formation de structures complexes dans le vivant et la possibilité de la déterminer de façon programmable.
Il pratique la photographie en amateur.

Synesthésie ¬ MMAINTENANT, 2019.
Photo Olivier Michel - Manifestation des gilets jaunes - Acte-IV - Avenue de Friedland