Samedi 15 septembre 2018
L'épaisseur de l'air

Le travail de Jean-Luc Guionnet se divise en autant de parties qu’il lui est offert d’occasions d’agir et de penser par le son et l’image. Musicien, compositeur, dessinateur, entre autres, il s'inspire de rencontres, de théories, et du saxophone alto.
L’épaisseur de l’air, c'est aussi l’écoute comme obscure à elle-même, l’instrument de musique considéré comme automate affectif, la géométrie et l’arithmétique de la vision et de l’écoute. C’est un test dont l’expérience définit une nouvelle distribution de tout le corps en le plaçant dans un environnement à la fois inconnu et artificiel.
L’émotion est faite du frottement de toutes ces strates les unes sur les autres durant l’écoute : quand la musique et l’image donne le temps.

Jean-Luc Guionnet, Sans titre, 2018