Dimanche 17 mars 2019
Concert performance

« Rencontrée il y a si longtemps, et pourtant neuve musicienne pour moi. Un tiers du trio vierge noire, le reste en intensités secrètes, pris dans l'accolade magique de la technique au pied de la lettre. Sigolène Valax rend les électrons à leurs tendances. »
Jean-Luc Guionnet

GEEST
À la fois concentré et grouillant, l’univers de Geest — phantôme en néerlandais — explore la présence des esprits et frôle les limites entre l’humain et le non-humain.
Un assemblage d’éléments hétérogènes s'attardent dans le tunnel de nos mémoires : textures chaudes, masses granuleuses, fréquences insolentes, bruits machiniques, sons froids et stridents. À travers ce mode jeu improvisé je cherche l’attention, les frictions et les tensions qui rodent dans l'atmosphère des lieux pour faire éclore un univers inquiétant. Les matériaux sonores dévient de leurs trajectoires, changent de timbre, de tonalité et favorisent des résonances hors champs. Cela contracte une musique ténébreuse ou les nappes entêtantes brusquement s’éteignent et glissent vers le silence.

Sigolène Valax est musicienne et artiste. Elle s'implique dans le trio Vierge Noir e avec Anna Gaïotti et Léo Dupleix et place sa pratique instrumentale sous le prisme de l'improvisation via synthétiseurs analogiques. Elle explore les sonorités protéiformes des drones avec une énergie bruitiste mêlée de rythmes organiques, et manipule les sons de ses machines tactiles oscillantes et vrombissantes. Ces modes de composition musicale sont partagés avec Elek Ember, Mesce Basse, Ouurs, Ensemble Electron, en duo avec Sophie Agnel, Marie Takahashi, Blanche Lafuente, Félicie Bazelaire. Certaines de ses compositions ont été programmées à l’Audible Festival, au Festival Longueur d’Ondes, au Festival TourneSon.
Elle a étudié la composition électroacoustique au conservatoire de Pantin, elle est titulaire d'un mastère spécialisé en création et technologie contemporaine de l’Ensci, Paris.
Elle s’intéresse au chamanisme contemporaine.

Liens :
à écouter live : vierge noire (avec leo duplex et anna gaïotti)

QUELQUE CHOSE PLUTÔT
une proposition de Jean-Luc Guionnet

Si l’oreille passe son temps dehors, c’est qu’un possible pend à jamais au crochet de l’écho.
Qu’est ce qui dure dans ce qui dure ? Comment un dit "x" va-t-il persister ou pas en tant que "x" ? Comment va-t-il être identifié comme un "x" dans la durée et pas comme un "x’" ou un "y" ? Comment va-t-il tenir jusqu’à ce que "y" prenne enfin la relève ? Pourtant, la situation fait toujours que la chose "y" arrive à temps, et la chose "x" fait toujours que la situation dure assez.
Ce n'est pas parce que la musique est pleine qu’il n’y a plus de place dedans.

Jean-Luc Guionnet, Sans titre, 2018. Détail