Résidence de recherche et de création
Prolifération, enracinement et environnement - Engageante collective
2018

Tiphaine Calmettes propose aux personnes présentes les Lundi soir une boisson vivante pour habiter le centre d’art par enracinement, prolifération et environnement. Composée de kéfir de fruit, de feuilles de sauge fraiche et de glaçon d’infusion d’armoise, cette préparation réalisée à la demande, invite chacun·e à être attentif·ve tant à sa réalisation qu’aux éléments qui la composent.

Tiphaine Calmettes habite et avive les fictions qui façonnent notre rapport au territoire. Son travail touche aux questions de reproductions et de mutations du vivant, dans des contextes affables comme hostiles. Ainsi, elle élabore sculptures et installations et induit, par l’organicité des matériaux choisis, leur évolution propre, leur autonomie. Par l’analyse de nos modes alimentaires, elle revisite des récits anciens, puise à la source, ravive nos mémoires enfouies. Conteuse, initiée, elle réinvestit des pratiques collectives et rites anciens. Elle étudie les répercussions de nos modes de consommation sur nos corps et les transitions qu’ils opèrent dans nos vies, elle réinvente des moments de partage autour de préparations dont elle a le secret. À une autre échelle que celle du corps, sa pratique dialogue également avec le design d’espaces, l’urbanisme et l’architecture. C’est dans leur partage que ses récits prennent tout leur sens.

À travers sa résidence à Synesthésie ¬ MMAINTENANT, Tiphaine Calmettes poursuit ses recherches autour des plantes et des rituels d’absorption d’aliments en éveil des sens. Elle travaille à remettre en avant la sensibilité d’une expérience partagée, en créant des récits ouverts comme des possibles à imaginer ensemble afin de faire émerger à nouveau du sens là où il nous semble l’avoir perdu.

Dans le cadre du programme d’expositions Engageante collective à Synesthésie ¬ MMAINTENANT Tiphaine Calmettes présente une forme au travail, la boisson à base de kéfir de fruits. Nourrie des recherches effectuées durant sa résidence, cette préparation réalisée et racontée chaque lundi soir, nous invite donc à être attentif·ve tant à sa réalisation qu’aux éléments qui la composent ; fil conducteur d’un récit qu’elle développe au fil des rendez- vous, de la botanique au politique, dans le but de questionner ce qui nous nourrit.

Tiphaine Calmettes, Engageante collective, Synesthésie ¬ MMAINTENANT, 2018 - Photo JDM
Tiphaine Calmettes, Engageante collective, Synesthésie ¬ MMAINTENANT, 2018 - Photo JDM
Tiphaine Calmettes, Engageante collective, Synesthésie ¬ MMAINTENANT, 2018 - Photo JDM

Tiphaine Calmettes

Diplômée en 2013 de l’ENSA Bourges, Tiphaine Calmettes vit et travaille à Paris. En 2014 elle intègre le comité de rédaction du magazine Mouvement et la coopérative de recherche de l’École d’art de Clermont-Ferrand en tant qu’étudiante-chercheuse. Sa première exposition personnelle Les mains baladeuses à la Arnaud Deschin galerie a reçu le soutien officiel du CNAP. Son travail a été montré lors d’expositions personnelles et collectives, entre autres, dans les lieux suivants : 61e Salon de Montrouge, Phoenix (Bratislava, Slovaquie - solo show), DOC, Le 116 (exposition Décomposition d’une maison), Centre Pompidou (Festival Hors- Pistes) et à la Cité international des arts (projet hors les murs de Bétonsalon) et à La Galerie – CAC à Noisy-le-Sec.

http://tiphaine.calmettes.syntone.org